Interconnexion des Douanes de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale
 
Site de la Douane Camerounaise Site Douanes Congolaises Site du Ministère des finances et du budget  
 

 

Présentation du Projet  >> L'interconnexion des systèmes informatiques des douanes

Interconnexion des Administrations douanières : Aperçu de la solution

A- Rappel des objectifs de l'interconnexion

B- Architecture fonctionnelle

C- Solution Organisationnelle

D- Schéma des flux d'informations

E- Solution technique

F- Architecture technique

G- Spécifications techniques des équipements

retour au sommaireA- Rappel des objectifs de l'interconnexion

L’objectif spécifique du projet est de définir les modalités techniques et juridiques d’interconnexion des systèmes SYDONIA dans les six états membres de la CEMAC et Sao Tomé et Principe.

Trois niveaux d’interconnexion sont à prévoir :

  1. l’interconnexion des bureaux de douane situés sur les corridors de transit entre pays,
  2. l’interconnexion entre les Etats et,
  3. l’interconnexion entre la CEMAC et les Etats sans oublier l’Ecole Inter Etats des Douanes de Bangui.

L’interconnexion doit s’inscrire dans la perspective de création des bases de données douanières et économiques à usage communautaire en vue de parvenir à la systématisation des échanges de données de transit. La banque de données régionale permettra à chaque Etat de disposer en temps réel des reformes réglementaires prises au niveau de la CEMAC, des statistiques douanières sur le commerce extérieur en général, et du transit en particulier. La banque de données permettra en outre le calcul des indicateurs macro économiques.

La banque des données sera implantée à la Commission de la CEMAC à côté d’une base de données de transit répliquée à partir des différents systèmes nationaux. En plus des données relatives aux opérations douanières, il y sera également stocké des fichiers et documents d’informations sur le transport intra communautaire, sur les commissionnaires en douanes agréés, sur les opérateurs économiques de la sous région, etc…

L’accès aux données se fera à la fois de façon horizontale (Etat – Etat) et verticale (CEMAC – Etat). Dans le premier cas, il s’agira de l’accès aux bases de données nationales via un module SYDONIA approprié et de l’accès (en lecture) des Etats à la banque des données de la CEMAC pour récupérer les informations les concernant ou relatives au transit inter-Etats.

retour au sommaireB- Achitecture fonctionnelle

L'architecture fonctionnelle prévoit la mise en place des sous systèmes suivants :

  • Le sous système décisionnel : reflète les préoccupations des décideurs en matière de développement des instruments de pilotage. Il comporte les indicateurs globaux nécessaires au suivi de l'impact de la politique douanière des pays de la CEMAC
  • Le sous système communication : se base essentiellement sur la technologie web et des réseaux en vue de faciliter l'échange de données, de favoriser le travail collaboratif et d'assurer une meilleure maîtrise de la douane sur son environnement.
  • Le système métier : il est basé sur le logiciel de gestion douanière « SYDONIA ».

retour au sommaireC- Solution organisationnelle

La solution organisationnelle du scénario retenu préconise:

  • la consolidation des données relatives à l’ensemble de l’activité douanière des pays membres au niveau de la CEMAC ;
    La consolidation des données nationales au site central de chaque pays ;
  • Les structures régionales traiteront en local certaines tâches opérationnelles des activités douanières tout en assurant le transfert périodique des données vers le site central.
  • Les premiers responsables et les décideurs aux différents niveaux de la hiérarchie auront à leur disposition les données statistiques et les tableaux de bord générés par l’ensemble du système d’information douanière.
  • La solution organisationnelle est ainsi basée sur la mise en place d’un système de communication permettant de connecter tous les utilisateurs soit pour assurer l’ensemble des traitements à partir des postes de travail faisant appel aux applications du central pour exploiter les données correspondantes soit pour les échanges des données.

retour au sommaireD- Schéma des flux d'informations

retour au sommaireE- Solution technique

L’architecture de la solution technique prévoit la mise en place :

  • D’une plate forme (de plusieurs serveurs)  au niveau central de la CEMAC pour la consolidation des données et de traitement du module Transit ;
  • Un site central au niveau de chaque pays  pour la centralisation des données et des traitements de l’ensemble de l’activité douanière et du Transit pour les pays intégrés au corridor pilote ;
  • Les utilisateurs seront équipés de postes de travail (clients légers), connectés aux réseaux locaux. Ils communiquent directement avec le site central via le réseau distant pour exploiter en temps réel les données et les traitements situés au site central.
  • L’utilisation du module Transit de SYDONIAWorld et de l’ensemble des autres  modules de SYDONIA ++ avec :
    • La version la plus récente de SYDONIA à savoir la 1.18 e ;
    • L’utilisation de l’ensemble de ses modules et de ses performances par le renforcement de l’assistance et de la formation ;
    • Le module « TRANSIT » de SYDONIAWorld.

retour au sommaireF- Architecure technique

Les schémas synthèses d'interconnexion sont les suivants :

Schéma de l'Interconnexion globale :

Extrait de l'interconnexion Bangui - Commission CEMAC :

retour au sommaireG- Spécifications techniques des équipements

 

Au niveau du site central CEMAC :

  • Un serveur de base de données sécurisé (alimentation électrique redressée et ondulée, disque raid, duplication des organes critiques..) ;
  • Un serveur de sauvegarde ;
  • Un Serveur de Transit ;
  • Une station d’administration par type (réseau, base de données, sécurité) ;
  • Liaison interconnexion (routeur, par-feu, switch, modem,.) ;
  • Des postes de travail.
  • Les logiciels de bases : SGBDR, OS, Applicatifs spécifiques……

Au niveau du site central Etat :

  • Un Serveur de base de données sécurisé (alimentation électrique redressée et ondulée, disque raid) ;
  • Un serveur de sauvegarde ;
  • Un serveur de transit (pays du Corridor);
  • Une liaison interconnexion (routeur, par-feu, switch, modem,.) ;
  • Une station d’administration par type (réseau, base de données, sécurité) 
  • Des postes de travail.
  • Un agent antivirus sur chaque poste de travail, dont la mise à jour se fera à partir du serveur antivirus au siège ;
  • Des logiciels de base ainsi que les logiciels spécifiques.

Au niveau du site régional :

  • Un petit serveur de base de données de préférence sécurisé (alimentation électrique redressée et ondulée, disque raid) ;
  • Un routeur pour la connexion au site central ;
  • Des postes de travail.
  • Un agent antivirus sur chaque poste de travail, dont la mise à jour se fera à partir du serveur antivirus site central ;
  • Des logiciels de base et logiciels spécifiques

    retour au sommaire